Informations

L'âge du «pourquoi» chez les enfants

L'âge du «pourquoi» chez les enfants


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

C'est gentil quand les enfants disent leurs premiers mots! Vérité? Et une fois qu'ils commencent à parler, ils passent par plusieurs phases: la phase de parler et de ne pas s'arrêter, l'âge du non, ou l'âge du pourquoi chez les enfants ...

Il y a un moment où nos petits semblent remettre en question même le sens de la vie ... "Allons à la baignoire .... et pourquoi? Parce qu'il faut se baigner pour être propre et beau, et pourquoi? Parce que si nous ne ça ne sent pas mauvais… et pourquoi? " Et ainsi nous pourrions passer des heures dans une boucle sans fin dans laquelle l'enfant n'arrêterait pas de demander et pourquoi? et pourquoi? Nous manquons de réponses, l'imagination ne donne plus d'elle-même et la patience s'épuise. Et, nous nous demandons aussi ... Pourquoi ????

Les enfants traversent différentes étapes de leur développement et c'est l'une d'entre elles. Il se produit entre 2 et 4 ans, âge auquel l'enfant d'une part commence à dominer la langue et d'autre part c'est une étape de grandes avancées dans le développement de la pensée de l'enfant, il a besoin de savoir, d'ordonner son monde , élargissez vos connaissances et voulez connaître les raisons pour lesquelles le monde qui les entoure est comme ça.

"Pourquoi le soleil ne sort-il pas la nuit? Pourquoi les pois sont-ils ronds?" Les enfants de cet âge commencent à réfléchir sur le monde qui les entoure, ils sont plus conscients de l'extérieur, des différences entre les personnes, les objets, et ils ont besoin de savoir, ils doivent couvrir les connaissances et gagner en sécurité également dans l'environnement qui les entoure. leur.

Il est important que les parents répondent à ces questions de l'enfant, avec patience, dans une langue accessible à l'enfant et sans donner de grandes explications. Autrement dit, si l'enfant me demande pourquoi il pleut, je ne vais pas expliquer le cycle de l'eau ou le concept de condensation. Je peux vous dire que les nuages ​​sont faits d'eau, et quand ils ont beaucoup d'eau et qu'ils n'en peuvent plus, ils doivent le relâcher et ensuite il pleut.

Et si nous ne connaissons pas la réponse? Si on ne sait pas quoi répondre, on peut dire "Eh bien chérie, je ne sais pas ça" qui est aussi une bonne réponse. Et s'ils me demandent pourquoi tu ne sais pas? Nous leur dirons que maman et papa ne savent pas tout, mais que nous pouvons trouver la réponse ensemble.

Et si vous insistiez encore et encore sur la même question? Nous devons nous assurer d'une part que l'enfant comprend la réponse, et d'autre part, que nous savons ce que l'enfant veut vraiment demander. Parfois, ils nous demandent quelque chose, puis ils nous demandent à nouveau: "Mais pourquoi?" Si l'enfant veut en savoir plus, il faut essayer de trouver une réponse qu'il puisse comprendre, mais clairement.

Il peut y avoir des situations dans lesquelles l'enfant pose des questions à des moments inappropriés et conduit à des situations inconfortables. Par exemple, nous parlons à une personne, et les enfants nous demandent "Pourquoi cette personne est-elle si ...?" ou "Pourquoi avez-vous ...?" Moment où l'enfant fait ressortir les couleurs et je pense ... "La Terre m'avale." Plus que de gronder l'enfant, plus tard et seul, il faut lui apprendre quoi demander ou pas en présence de ces personnes, et lui donner des directives pour que, s'il est curieux, il me le demande mais quand nous sommes seuls.

Et si vous me posiez des questions sur des sujets embarrassants? Les enfants peuvent tout me demander, pourquoi le ciel est bleu, pourquoi grand-père est mort, ou pourquoi j'ai un bébé dans mon ventre. Il est important qu'il n'y ait pas de sujets interdits et de ne pas leur dire "vous n'êtes pas assez vieux pour cela" ou "vous saurez quand vous serez plus vieux" car de cette façon nous ne favorisons ni ne facilitons la communication avec nos enfants. Cela peut aussi être quelque chose qui cause vraiment de l'angoisse à l'enfant et si je lui dis qu'il ne demande pas, je le laisse avec encore plus d'incertitude.

Et si je dis à l'enfant de prendre sa chambre et qu'il me demande pourquoi? La seule chose ici est de lui dire que la salle doit être mise en ordre parce que les choses doivent être en ordre, et c'est aussi une règle à la maison que ce qui est désordonné est ensuite mis en ordre. Ici, nous devrons être plus directs et clarifier la limite pour faire ce que nous avons demandé.

Ce que nous devons toujours éviter, c'est de dire à l'enfant de ne pas être «pesadito» ou «ce qui n'est pas demandé» ou «cela vous ne comprendrez pas». Il est vrai que les enfants peuvent devenir très ennuyeux, demandant parfois des choses que nous pensons ne pas comprendre, ou que même nous ne pouvons pas répondre, mais nous devons essayer de donner une réponse ou leur dire, (si c'est très lourd) , que nous vous donnerons plus de réponses demain.

Si je lui dis de ne pas être ennuyeux, ou cela vaut la peine de le demander ou ce n'est pas demandé, d'une certaine manière je peux inhiber l'enfant ou je ne donne pas naissance à un style éducatif qui favorise la communication chez mes enfants.

Vous pouvez lire plus d'articles similaires à L'âge du «pourquoi» chez les enfants, dans la catégorie Apprentissage sur site.


Vidéo: Les dangers des écrans pour les jeunes enfants - La Maison des Maternelles (Mai 2022).